Les Actus Péchavy Energie

Le pétrole est en baisse

22 Juin 2017

Les cours du pétrole ont poursuivi mercredi leur dégringolade, tombant à leur plus bas depuis le début de l'année, en raison de l'impuissance de l'Opep à résorber l'excès d'offre.

Le cartel pétrolier avait réussi a faire repartir les cours à l...

Les cours du pétrole ont poursuivi mercredi leur dégringolade, tombant à leur plus bas depuis le début de l'année, en raison de l'impuissance de l'Opep à résorber l'excès d'offre.

Le cartel pétrolier avait réussi a faire repartir les cours à la fin de l'année 2016 en se mettant d'accord sur une réduction coordonnée de sa production mais de nombreux analystes craignent que sa cohésion ne s'effrite
au moment où le Moyen-Orient est en proie aux tensions entre l'Iran et l'Arabie saoudite, les deux puissances régionales.

Dernier développement en date, le premier exportateur mondial de pétrole et membre dominant du cartel, l'Arabie saoudite, s'est dotée d'un nouveau prince héritier, Mohammed, le propre fils du roi Salmane. Cette décision est généralement vue comme un engagement à poursuivre les politiques actuelles. Pour faire remonter les cours, le cartel a besoin de toute sa force conviction tant le marché reste désormais dubitatif devant ses efforts. Le 25 mai, sa décision de prolonger, avec d'autres producteurs, dont la Russie, ses quotas de production jusqu'en mars 2018, en théorie plutôt engageante, a ainsi marqué le début de la chute actuelle. Le baril d'or noir a perdu depuis 17% à New York.


Aux Etats-Unis, baromètre mondial du fait de son importance pour le marché et de la fiabilité de ses statistiques, les stocks restent proches de leurs plus hauts niveaux historiques et la production est en hausse.

Le pétrole se stabilise

09 Juin 2017

Les cours du pétrole étaient stables vendredi en Asie, les investisseurs étant tiraillés entre un bond inattendu de stocks de brut américain et l'annonce de la chute de la production américaine d'or noir.

Le ministère américain de l'Energie a ...

Les cours du pétrole étaient stables vendredi en Asie, les investisseurs étant tiraillés entre un bond inattendu de stocks de brut américain et l'annonce de la chute de la production américaine d'or noir.

Le ministère américain de l'Energie a annoncé mercredi une progression hebdomadaire de 3,3 millions de barils des réserves commerciales de brut alors que les analystes avaient parié sur une baisse. Toute augmentation des stocks est un indicateur d'un affaiblissement de la demande chez le plus gros consommateur de brut mondial.

Parallèlement, les cours ont été secourus par l'annonce que la production américaine avait décru de 24.000 barils par jour pendant la semaine précédente. Les cours ont évolué dans une fourchette étroite, en raison des effets contradictoires de la hausse des stocks américains et du déclin de la production américaine.

Les marchés s'inquiètent de la possibilité que la hausse des stocks de brut américains n'annule les effets de la limitation de la production décidée par l'Opep et ses alliés.


L'Opep a prolongé le 25 mai son accord de baisse de production jusqu'en mars 2018. Mais cette décision
est jugée pas assez ambitieuse par les marchés. Le baril a depuis perdu plus de 11% de sa valeur.