Les Actus Péchavy Energie

Le pétrole baisse nettement aprés de multiples signes d'une offre élevée

11 Août 2016

Les cours du pétrole étaient de nouveau orientés à la baisse, jeudi en Asie, en raison de réserves américaines élevées et d'une production saoudienne également très forte.


Le département américain de l'Energie a fait état mercredi, comme la...

Les cours du pétrole étaient de nouveau orientés à la baisse, jeudi en Asie, en raison de réserves américaines élevées et d'une production saoudienne également très forte.


Le département américain de l'Energie a fait état mercredi, comme la semaine précédente, dans ses chiffres hebdomadaires sur l'offre américaine, d'une hausse inattendue des stocks de pétrole brut aux Etats-Unis, alors que le marché est repris depuis le début de l'été par la crainte que la surabondance mondiale perdure longtemps. Les stocks d'essence et la production américaine ont diminué, mais les experts avertissent que l'offre mondiale d'or noir dépasse largement la demande.

Le pétrole donne de plus en plus l'impression qu'il veut de nouveau tâter le plancher de 39 dollars qu'il avait touché début août. Les cours ont rebondi en début de semaine avec l'annonce d'une réunion informelle de l'Opep, renforçant les spéculations sur une éventuelle intervention du cartel pour limiter la production.

Mais les investisseurs sont sur leurs gardes, du fait de l'échec de deux
réunions similaires cette année.

Le pétrole stagne à New-York, se calmant aprés un net rebond

09 Août 2016

Les cours du pétrole stagnaient mardi peu après l'ouverture à New York au lendemain d'une franche hausse, les investisseurs tentant d'évaluer les chances d'une stabilisation de l'offre aux Etats-Unis et dans l'Organisation des pays exportateurs de...

Les cours du pétrole stagnaient mardi peu après l'ouverture à New York au lendemain d'une franche hausse, les investisseurs tentant d'évaluer les chances d'une stabilisation de l'offre aux Etats-Unis et dans l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep).

Vers 13H05 GMT, le cours du baril de "light sweet crude" (WTIWTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour livraison en septembre, qui avait pris près d'un dollar et demi la veille, reculait d'un cent à 43,01 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex). "Pas grand-chose à noter", a reconnu Carl Larry, de Frost & Sullivan. "Le marché essaie de s'affermir un peu. On semble avoir trouvé un plancher à 40 dollars, ce qui pourrait attirer de nouveaux investisseurs."
 

Les cours, qui avaient chuté en juillet sur fond d'inquiétudes sur le niveau toujours élevé de l'offre, se reprennent depuis la semaine dernière et ont été encouragés à poursuivre ce mouvement lundi par l'annonce d'une réunion de l'OPEP en septembre afin de discuter d'une stabilisation du marché. "En fin de compte toutefois, les discussions devraient se révéler être des discours creux, avec l'OPEP s'en tenant à sa politique de défense de ses parts de marché", ont prévenu dans une note les experts de Commerzbank.

La plupart des membres de l'OPEP, qui contribue à plomber le marché en s'abstenant depuis la fin 2014 de réduire son offre, avaient déjà participé au printemps à une réunion en vue d'un hypothétique gel de la production, mais celle-ci n'avait rien donné.

Pour les experts de Commerzbank, c'est du côté des Etats-Unis qu'il faut chercher les éléments les plus encourageants pour le marché, en particulier la baisse persistante de la production américaine depuis le début de l'année. 

"La dernière hausse en date des cours a pu être provoquée par le département de l'Energie (DoE) qui a annoncé mercredi dernier une nouvelle baisse de la production ainsi qu'un déclin inattendu des réserves d'essence", ont-ils estimé.

 

Le DoE publiera mercredi ses nouveaux chiffres hebdomadaires sur l'état de l'offre américaine, avant lesquels la fédération American Petroleum Institute (API) donnera ses propres estimations mardi après la clôture.